Siem Reap – Angkor

L’ordre chronologique de mes articles n’est pas respecté : je vous partage notre voyage à Siem Reap et non celui de Bali. La raison est simple, c’est que nous retournons à Bali pour 2 mois.

Je ferais un article sur Bali plus tard.

La raison principale de notre parenthèse au Cambodge était de faire une sortie du pays pour des questions de Visa.

Si vous avez suivi dans mon dernier article, notre choix s’était porté pour Angkor pour faire découvrir les temples aux enfants, principalement à Mael qui adore les temples (et toute découverte en général 😊). Sven et moi étions déjà venus il y a une petite 10aine d’années.

Nous avons découvert une ville extrêmement sympathique, avec plein d’endroits agréables, de nombreuses activités pour toute la famille, et dans laquelle on peut se déplacer très facilement, ce qui change de Bali où le maître mot est quand même farniente et visites culturelles (peu d’activités « de tous les jours » pour les enfants), trafic et pas évident ou cher de se déplacer. De plus, nous louions une maison tout confort, avec une piscine, où nous nous sentions vraiment bien. Je pense qu’aucun de nous (j’ai éventuellement un doute pour Sven) n’avait envie de quitter cette petite vie tranquille. Mais nous avions pris un aller-retour pour Bali et ne pouvions échanger ou annuler nos billets.

Qu’avons-nous fait pendant 12 jours à Siem Reap ?

Nous voulions une expérience locale et avions réservé quelques nuits chez l’habitant dans une communauté : Community School of Hope . Chheak, le responsable, habite un petit village à l’extérieur de Siem Reap, pas très loin de l’aéroport, et a créé une école pour les enfants du coin qui souhaitent apprendre l’anglais. Les cours sont de 17h à 19h. Les touristes logeant chez lui peuvent venir donner un coup de main à l’école. Chheak, sa femme et ses 3 enfants sont des personnes attachantes. Malheureusement, quelques jours avant notre arrivée, la femme de Chheak avait perdu sa maman et ils étaient en plein funérailles. Ils étaient donc beaucoup occupés à accueillir la famille, les amis et les moines du monastère voisin.

De plus, nous étions en fin de saison des pluies et certaines écoles étaient encore en vacances scolaires. Les enfants assistant aux cours d’Anglais ne sont venus qu’un soir sur les quelques jours passés chez Chheak. Je suis venue pour aider, mais j’ai cru comprendre que le professeur n’avait pas pu venir ce soir-là. Nous avons donc un peu discuté avec les enfants (qui ont la particularité d’hurler pour s’exprimer) et j’ai eu droit à quelques dessins en cadeau 😊.

Nous pensions partager quelques repas avec la famille. Nous avons été invités 2 fois à manger mais nous avons mangé entre nous. Ils avaient à disposition un genre de menu des activités proposées : location de vélos, organisation de tours, repas sur place, cours de cuisine… Mais les prix étaient beaucoup plus chers qu’en ville (repas chez Chheak= 8$ par personne versus 1 à 3$ en ville), et à 5, avec notre budget restreint, nous avons décidé de ne pas faire d’activité avec eux, ni de manger sur place, ce qui était probablement une erreur. Nous avions donc mangé sur place 2 fois des repas familiaux (très bons d’ailleurs) et avions un peu peur d’être facturé le prix affiché sur le prospectus. Nous avons découvert au moment de partir que ces repas nous avaient été offerts. Aussi, une famille d’Australiens était sur place et ils ont fait 2 ou 3 jours de tours organisés par Chheak. Ils ne savaient pas du tout combien ils allaient être facturés à la fin, mais au vu des tarifs, nous pensions tous que la facture allait être salée… Finalement, cela était plus que raisonnable et ils ont eu la chance de visiter les temples, les villages, le lac avec chauffeur et guide, hors de la horde touristique.

Le problème pour nous était que rien n’était clair et que nous ne pouvions nous permettre d’avoir une mauvaise surprise à la fin.

Comme il n’y avait presque rien pour manger dans le coin et que nos intestins n’étaient pas encore prêts pour la cuisine locale (les conditions sanitaires sont moins bonnes que dans les autres pays que nous avons pour le moment visités), nous allions donc manger en ville, afin de trouver aussi des endroits avec piscine pour se rafraichir de cette lourde chaleur.

Nous avions prévu de passer 5 nuits sur place, mais nos nuits ont été plutôt fatigantes : Nous dormions à 5 dans la même toute petite chambre. Il faisait une chaleur horrible, en plus d’une humidité importante. Et surtout, nous étions à côté d’un monastère, et les moines ont pour habitude de commencer leurs prières, au micro si vous plait, à 3h30/4h du matin !! De plus, comme il y avait des funérailles sur place, les moines étaient aussi chez Chheak et chantaient aussi au micro à coté de nous et ce à partir de 4h du mat !!!! On peut vous dire que les coqs ou encore l’appel à la prière de 5h40 dans les pays musulmans, ce n’est rien à côté des prières.

Après 3 nuits difficiles, nous avons décidés d’abréger notre séjour chez Chheak et de prendre un hôtel en ville, avant d’emménager dans la maison que nous avions louée pour 1 semaine.

Malgré tout, nous avons passé 3 jours très sympathiques. Les enfants n’ont cessé d’observer des fourmis tisserandes et tout autre sorte d’insectes – Il faudrait d’ailleurs que nous réalisions une petite page dédiée à tous les insectes que nous rencontrons, les enfants en sont fans ! Ils n’ont sorti aucun jeu type Lego pendant notre séjour, ce qui est rare. Nous avions un grand espace, nous pouvions travailler, faire nos petites lessives… tranquillement.

Il y a des tonnes d’hôtels très charmants à Siem Reap. Nous avons réservé à « Résidence Wat Damnak ». Nous pensions avoir 2 chambres comme indiqué sur Airbnb mais nous avions une chambre familiale qui était immense, avec une petite pièce séparée avec un frigo et 2 petits canapés. Le petit dej, hyper copieux, était inclus et nous avions une piscine. Tout cela dans un super quartier.

Nous avons passé ces 2 jours à travailler pour Sven, travailler (un peu moins) pour les enfants, à nous baigner, et à faire quelques petites ballades en ville : vieux marché, night market, Cambodgian market, pub street, quelques monastères, une geocache avec Mael, et des petits resto super sympas, donc le Wild, The Brothers, Peace cafe, Joe To Go …. Les 2 derniers reversent une partie de leurs bénéfices à des ONG ou associations.

Puis le 1er Octobre, nous avons emménagé dans une jolie maison, appartenant à un couple franco-cambodgien. Nous avions 1 jardin et 2 grandes terrasses, 1 grand séjour, une cuisine, 2 chambres et un dressing où nous avons installé Agathe, qui était ravie. Et nous avions une piscine partagée avec les 3 autres petites maisons identiques de la copropriété. Un petit garçon Français de l’âge de Theo habitait à côté, et les enfants ont pu jouer quelques après-midis ensemble (Théo surveillait quand Alois rentrait de l’école 😊). Pour la petite anecdote, nous avons découvert presque à la fin de notre séjour, en regardant un échappée belle sur le Cambodge, que la maman d’Alois est la responsable d’un énorme chantier de rénovation à Angkor.

Les journées où Sven travaillait, nous profitions pour travailler (un peu), écrire quelques articles, jouer, se baigner, se balader dans cette ville si agréable, faire un mini-golf dans un lieu super sympa en pleine campagne, aller voir un spectacle du cirque Phare (créé par des Français pour réinsérer les enfants des rues), découvrir des endroits très agréables où manger.

Sven a pu prendre quelques jours, pendant lesquels nous avons visité les cités d’Angkor, et le lac Tonle Sap. Les temples sont toujours aussi extraordinaires (même si super cher ! Le pass 3 jours est à 63$ par personne) !

Nous avions trouvé, via des recommandations de mon outil favori facebook, un chauffeur qui nous a arrangé nos 3 jours de visites pour que nous évitions les hordes de touristes chinois et pour que nous n’ayons pas trop chaud. Il était au petit soin pour nous, avait emmené de l’eau, des sodas et des bananes.

Nous avons agrémenté nos visites de recherches de geocaches, ce qui a bien plu aux enfants.

Nous avions déjà pas mal de connaissances sur les dieux Visnu et Chiva ce qui nous a aidé à mieux comprendre les sculptures et les bas-reliefs magnifiques et si bien conservé des temples. Je m’imaginais au fil des visites la vie à l’époque des rois et comment le peuple et les enfants pouvaient se balader dans ces labyrinthes.

Et les arbres majestueux ! Ces arbres qui poussent par-dessus les temples, dont les racines soutiennent les structures sans les abimer. Ce spectacle était splendide.

Ce que j’en ai pensé / ce que j’en retiens

Il me semble avoir entendu que le Cambodge est le pays le plus pauvre d’Asie. Siem Reap est une ville qui se développe doucement mais sûrement. Il fait encore très bon vivre et la ville est aérée, le trafic (qui est assez impressionnant en terme de conduite) y est beaucoup plus modéré que la plupart des endroits où nous sommes allés, et il y a peu d’immeubles qui sont de taille raisonnable. Pourvu que cela dure, mais on voit déjà quelques grosses constructions chinoises.

Il y a de nombreux restaurants qui reversent à des ONG, et d’ailleurs des très nombreuses ONG qui aide les Cambodgiens/iennes, comme le cirque Phare mentionné plus haut, ou encore une association qui élèvent des rats pour la détection des mines…

Il semble, de par nos discussions avec les locaux, que le gouvernement aide peu le peuple. Un ex : l’électricité est achetée à la Thaïlande et est revendue au peuple 3 fois le prix acheté.

La ville est plutôt propre, si on compare en général avec l’Asie, surtout la route qui mène à Angkor et les temples en général. Les hordes de personnes sont employées à nettoyer en continue, ce qui à mon sens est très bien pour l’emploi. Mais les Cambodgiens, comme les Thaïlandais ou encore les Balinais, ont une notion de la gestion des déchets assez particulière, par manque de prévention, d’information et de structures adaptées pour les gérer. Ils jettent par terre leur déchets, quel qu’il soit. Petite anecdote : la nounou du garçon qui vit à coté de notre maison a jeté un plastique avec une boisson vide dans la rue devant le portail à son arrivée. Subtilement, je lui ai fait remarquer qu’elle avait perdu quelque chose, et elle m’a répondu « non non » avec un haussement d’épaule, et est partie. Les extérieurs des habitations sont souvent remplis de déchets, principalement en plastique. Quand ils veulent « faire du vide », ils les brulent, tout simplement (à Bali, c’était pareil), quelque qu’il soit (plastique, organique, cartons…). Aucun endroit pour recycler les verres. Les personnes qui nettoient les abords de routes et des temples ramassent pas mal de feuilles et déchets organiques, mais plutôt que de les composter, ils les brulent par petits tas au bord de la route. D’ailleurs, autre petite anecdote : vu à Phuket : 2 hommes ratissaient la plage jonchée de déchets de tout genre, puis faisaient des trous peu profonds tous les 3m, afin d’y enfuir les déchets accumulés, avant de refermer le tout. Problème : 1) Les gens sont assis sur des déchets et les enfants en trouvent en jouant dans le sable 2) lors de la marée suivante, tout est recommencé… et ce 2 fois par jour !

L’eau a l’air plus potable qu’à Bali et en Thaïlande, et pour acheter un minimum de bouteilles en plastique, nous avons fait bouillir pas mal d’eau (ce que nous n’avons pas fait à Bali, car l’eau y a l’air plus polluée). Il existe aussi une application (Refill my bottle) que nous utilisons en Asie en général qui localise les endroits où on peut recharger sa bouteille.

Les repas locaux étaient plutôt faits à base de bouillons, avec quelques légumes, poissons, viandes pour donner du goût, le tout accompagné de riz. C’était en général très bon ! On peut facilement trouver des petites échoppes dans lesquelles sont cuisinés divers plats, présentés dans des grosses soupières, où l’on vient soulever les couvercles pour voir le menu et choisir ce qu’on veut. On peut manger à 5 pour 3$. On trouve aussi des restaurants Khmers avec une cuisine un peu élaborée pour un peu plus cher, autour de 3$ à 5$ le plat, puis aussi beaucoup d’autres restaurants Français, Italiens, Suisse et autres un peu plus chers (que nous n’avons pas essayés).

Il y a une bonne communauté d’expat, mais à taille humaine. Nous avons cru comprendre que tout le monde se connaissait. Les expats ont l’air d’être soit des personnes attirées par un changement vie et qui ouvre un commerce ou souvent un restaurant, soit des personnes voulant travailler dans des ONG.

Il y a pas mal d’activités à faire si on veut passer un peu de temps ici ; j’ai vu des flyers pour des escape games, ou encore un grand accrobranche. Il y a aussi le mini-golf que nous avons fait avec les garçons. On peut y faire aussi un peu de shopping sans tomber dans l’over-consommation. Comme c’est plat, il y a aussi de nombreuses balades à vélo.

Comme d’habitude, j’ai écrit cet article par petits bouts (je l’ai commencé la veille de notre départ de Siem Reap et cela fait 4 jours que nous sommes à Bali) et j’avoue avoir perdu le fil de ce que je racontais.

Mais j’ai l’impression d’avoir fait le tour 😊

Donc, une petite conclusion : Nous avons adoré Siem Reap et pensons éventuellement y revenir passer quelques mois pour nous poser.

Et pour finir, un diaporama de photos. Le tri et l’ajout des photos me prend en général un temps fou. Comme cela fait plus d’une semaine que j’ai commencé cet article, j’ai décidé pour une fois de ne pas les inclure dans l’article en fonction de leur sujet, car ça m’aurait encore pris pas mal de temps.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A bientôt

4 réflexions sur “Siem Reap – Angkor

  1. Anonyme dit :

    Retraites expats à Bali nous sommes allés à Siem Reap en nov. Nous y retournons fin decembre/debut janv.
    J’ai beaucoup aimé votre récit sur vos 2 mois 1/2 à Bali pour ma part nous residons sur le bukit depuis 7 ans et ne partirions pour nul part ailleurs.
    Si vous revenez envoyé moi un petit mail
    Où que vous soyez dans le monde passé de bonnes fêtes
    CLO

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s