Retour sur 3 mois en Australie

Beaucoup nous l’ont dit depuis que nous sommes ici, nous avons l’air d’aimer l’Australie. Et c’est vrai ! nous avons ADORE ce pays.

Pour avoir quelques photos, il vaut mieux aller voir notre page ici., j’ai renoncé à télécharger les photos sur WordPress car c’est trop contraignant.

Quel a été notre parcours ?

Pour commencer, le visa touristique classique pour l’Australie est un visa de 3 mois renouvelable, utilisable pendant 1 an à partir de la date à laquelle on nous le délivre. Il se demande en ligne et on l’obtient très rapidement. On peut sortir et revenir dans le pays pendant toute la durée de validité du Visa et ce pendant 3 mois maximum à chaque fois.

Nous sommes arrivés le 28 Novembre 2018 par Perth, à l’Ouest de l’Australie. Le printemps touchait à sa fin et nous rentrions dans l’été Austral.

Nous avions profité de nos points HomeExchange (avec mon petit lien de parrainage au cas où 😉) pour passer 10 jours chez Linda, une hôte adorable chez qui nous serions bien restés, dans la banlieue Nord de Perth.

Nous avions loué, pour la 1ère fois depuis notre départ, une voiture. Il a d’ailleurs fallu expliquer aux enfants qu’ici, il fallait à nouveau voyager dans des sièges auto et non sur les genoux ou sans rien du tout 😊.

Nous avons adoré la ville de Perth, qui est en pleine expansion, avec des quartiers plein de vie. Il y a beaucoup d’espaces verts, que ce soit des réserves ou des parcs. Nous avons pu faire chaque jour une nouvelle balade et des découvertes que ce soit faune, flore, particularités Australiennes …

Les habitants y sont très sympathiques, très ouverts.

Les 2 seuls bémols : le vent qui rend le climat extrêmement sec et les bébêtes dangereuses. Linda nous a prévenu dès notre arrivée de bien dire aux enfants de ne pas glisser leurs doigts partout au risque de se faire piquer par des araignées au venin neurotoxique (comme la redblack spider). On trouve aussi partout (dans les réserves, les parcs et sur le bord de mer) des panneaux de signalisation de serpents dangereux. Sven a croisé un Dugite lors d’un jogging, serpent réputé très dangereux… Quand on a des enfants qui explorent tout, ce n’est pas rassurant.

[Petite aparté au moment où je relis mon article alors que nous sommes déjà au Japon : en 3 mois, mon niveau de peur pour les petites bêtes, surtout les serpents a sacrément diminué ! Sven a même aidé à attraper un Python sur la terrasse de nos hôtes, afin de le relâcher dans la nature, le tout a 1m de moi 😊, sans compter les varans dans notre jardin qui cherchaient à choper les poules !)]

Après 10 jours de retrouvailles avec la civilisation, nous nous sommes envolés pour Adelaïde, dans le Sud, où nous ne sommes restés qu’une journée. Personnellement, j’ai trouvé la ville assez morte et beaucoup moins agréable. Nous y étions un dimanche et tout était fermé.

Puis nous avons réalisé un rêve de gamine pour moi. Nous avons loué un camping-car, dans lequel nous avons passé une petite semaine excellente. Les enfants étaient comme des fous (et moi donc). Nous avons vu des paysages superbes ! Nous avons profité des nombreux «freecamp » : aire gratuite où l’on peut dormir une ou deux nuits, avec toilettes très propres, barbecue, aire de jeux pour les enfants…, le top !

On a vu beaucoup d’animaux, comme des Koalas, un Wombat, des Échidnés, des Wallabies et des Kangourous, et même des Dromadaires (il se trouve que l’homme en a importés il y a quelques décennies pour explorer le centre de l’Australie) des tonnes d’oiseaux magnifiques (comme des Cacatoès, des Kookaburra, des perroquets arc en ciel, des pélicans…).

Si vous voulez d’ailleurs en savoir plus sur les animaux que nous avons vu en Australie, Théo a fait un exposé ici.

Sven avait en plus pris une semaine de vacances (la 1ère depuis notre départ de France !) et ça nous a fait du bien à tous !

Nous avons ensuite passé 5 jours à Melbourne (clairement pas assez, tant la ville avait l’air sympathique, mais nous avions ensuite rendez-vous à Sydney).

Melbourne nous a aussi beaucoup plu. Certes plus grosse et dense que Perth, mais toute aussi sympathique. Le climat y est plus tempéré, et il faisait plutôt bon, pas encore trop chaud. Il se dit qu’il peut y avoir 4 saisons en 1 journée à Melbourne.

Nous avions loué un cottage dans le quartier très tendance de Fitzroy. Tous les murs du quartier sont recouverts de « Street Art ». Il y avait plein de petits café-restaurants dans lesquels j’avais envie de m’arrêter, plein de petites boutiques tendances vintage, et quelques friperies dans lesquelles j’ai d’ailleurs dégoté des petits livres d’occas pour les enfants à 0,50$AU, cadeau idéal pour le Noël de voyageurs en manque de livres!

Et j’ai pu aller me balader quelques heures seule pour profiter de la ville (je savoure ces moments !).

Il y a pas mal de quartiers plein de vie. Les transports en communs sont efficaces et gratuits dans l’hyper centre, comme dans de nombreuses villes Australiennes.

Je n’ai malheureusement pas pu profiter à fond car sur les 5 jours, j’ai passé 24h au lit, avec un mal au ventre carabiné. C’était la 1ère fois que je tombais malade depuis notre départ ! Et là on s’y attend le moins.

Nous nous sommes ensuite envolés pour Sydney pour passer les fêtes avec Alain et Lucille, nos amis de longues dates ainsi qu’avec leurs 2 enfants. Leur maison est à l’orée des Blue Mountains, et nous avons donc pu facilement y faire quelques superbes randonnées. (merci encore Alain pour ces découvertes !)

Là encore, le climat est différent. Les températures peuvent monter jusqu’à 45° un jour et redescendre à 15-20° le lendemain. J’avoue qu’on apprécie d’enfiler un sweat et un pantalon après des températures extrêmes de ce genre. On fuit le soleil brûlant la journée, on se protège au max et les enfants ne vont pas à la plage sans un tee-shirt anti-UV 50+ et la crème solaire qui va avec.

Pas étonnant qu’1 Australien sur 3 développe un cancer de la peau avec ce soleil (et le trou de la couche d’ozone)!

Nous avons aussi pu passer quelques jours tous ensemble dans une des banlieues de Sydney, proche de la plage. Nous en avons profité pour visiter les principaux points touristiques de Sydney. Nous avons beaucoup aimé Darling Harbour que nous avons rejoint en ferry, à faire absolument avec des enfants, surtout après une journée de marche dans les pattes.

Les enfants ont été ravis de passer un peu plus de 2 semaines avec d’autres enfants de leurs âges, même s’ils ne parlaient pas Français. Ce fût un plaisir de voir Mael faire des efforts pour se faire comprendre et essayer de communiquer à tout prix, en Anglais! Théo et Agathe se sont fait un concours de « comment on dit xxx en Anglais ? » et c’est à celui qui donnait la réponse le 1er. Agathe s’est trouvé une 2ème maman au point de m’ignorer régulièrement (ce qui m’a bien soulagé 😊 ). Sven a pris quelques jours pour profiter de ces moments entre amis. Nous avons donc passé d’excellentes fêtes de fin d’année, couplé avec l’anniversaire de Mael entre amis.

Nous sommes repartis le 7 Janvier un peu plus au Nord, à Newcastle, ville plutôt industrielle. J’avoue que je ne m’étais pas renseignée sur la ville et que j’ai été surprise de voir toutes les usines, bâtiments et machines énormes pour stocker et exporter le charbon.

Nous avons encore utilisé nos points HomeExchange pour nous loger et avons passé 10 jours dans une petite maison très agréable. Nous étions super bien placés, à Stockton, petite presqu’île de Newcastle. Le ferry pour se rendre (en 2 minutes) dans le centre-ville de Newcastle était accessible à pied. Le top ! Nous avions vu sur la rivière Hunter depuis notre terrasse et nous étions à 800m de l’océan, avec de grandes plages. Il y avait des parcs, des espaces verts, de quoi faire du jogging, des balades avec les enfants, des pique-niques sur la plage. Nous avons même fait de la pêche 😊.

Le climat était très agréable. Il faisait assez chaud, mais il y avait toujours quelques nuages dans la journée et surtout une petite brise qui aide à supporter la chaleur. Crème solaire et chapeaux toujours obligatoires pour la moindre sortie ! On a pu faire des sorties plus ou moins grandes quotidiennement, allant de la simple promenade pour aller au parc ou à la plage, à la visite (gratuite) du musée de Newcastle génial pour les enfants, car il y avait plein d’expériences pour eux, à la baignade dans les Océan pool, ces piscines sur l’océan (toujours gratuites), ou encore à la réserve de Blackbutt (gratuite aussi), réserve très sympa pour passer quelques heures en famille, très nature.

Puis nous nous sommes envolés pour Brisbane. Nous attendions beaucoup de cette ville, car nous en avions entendu énormément de bien, et nous n’avons vraiment pas été déçus. Nous y sommes restés presque 3 semaines, en changeant de logement et de quartier toute les semaines. La ville est très dynamique, mais reste à taille humaine. Elle est aussi très moderne. Les Australiens du Sud trouvent qu’il fait trop chaud et humide l’été (donc pendant que nous y étions), mais nous avons trouvé le climat parfait, ni trop chaud, ni trop froid. Il y a plusieurs musées, galerie d’Art etc, toujours gratuits, avec des expositions superbes, et comme souvent en Australie, des activités (gratuites) de qualité pour les enfants. Sven a pu travailler depuis la bibliothèque municipal, endroit toujours agréable pour se poser et bosser en silence. Et pendant ce temps, nous profitions de l’espace jeunesse, et de ces jeux et activités.

Tout est super accessible en transport en commun ou encore en voiture, en plein centre, et tout près d’un lagon artificiel magnifique. Je n’en croyais pas mes yeux la 1ère fois que nous y sommes allés. Il s’agit d’une immense piscine avec une plage de sable. Le tout super propre (et gratuit 😊). Il y a des toilettes, douches, espaces pour se changer, tout est propre aussi.

Nous avons eu un emploi du temps très équilibré, partagé entre devoirs, sorties au parc (des parcs juste extraordinaires, comparé à nos pauvres petites structures avec 1 toboggan), de la baignade, principalement au Lagoon, des visites de musées, une adaptation de la cabane à 91 étages au théâtre (pour Mael et moi), des balades en trottinettes électriques (équivalent des vélos électriques) mises à disposition par la ville, des pique-niques, des barbecues dans des parcs, une visite de centre de protection des Koalas et des grandes balades dans les alentours de Brisbane, avec des copains que nous nous sommes faits à Brisbane, qui nous ont permis de visiter des endroits sympas (Merci Aurélien et Agnès !!!). Nous avons vu encore plein de nouveaux animaux, dont un Opossum venu nous rendre visite dans notre cuisine une nuit.

Nous avons prolongé notre séjour dans la région, et avons passé 11 jours à Noosa, à 2h au Nord de Brisbane. Un vrai paradis. Déjà, nous avons eu une chance folle concernant le logement car nous logions au rez-de-chaussée de la maison d’une personne qui adore la nature et les animaux. La maison s’appelle « little farm ». Irène, la propriétaire, avec qui nous avons beaucoup échangé, pratique la permaculture. Il y avait un lombri-composte, pour les restes que les 7 poules pondeuses et 4 poules-soies ne mangeaient pas. Elle a 2 ruches, une pour des abeilles australiennes appelé « stingless bees », dont elle « se sert » principalement pour le butinage, et une autre ruche avec des abeilles classiques, pour le butinage et le miel, dont nous avons eu un pot en cadeau de bienvenu. Nous avons tous adoré cette maison, qui m’a donné beaucoup d’idées 😊.

Quant à la ville elle-même, c’était super tranquille, lieu emblématique des surfers. On pouvait apercevoir quelques dauphins dans l’océan (Nous avons loupé la période d’exode des baleines que l’on peut aussi observer ici). La température pour la baignade était parfaite. Sven partait le matin avant 6h pour une petite session de surf (on avait de la chance d’en avoir à disposition à notre logement). Et on profitait de la vie paisible à la cool.

Nous serions bien restés plus longtemps, mais les semaines passent et nous avions plus qu’une 10aine de jours avant la fin de notre visa. Nous voulions encore passer faire un coucou à mon cousin qui venait de s’installer à Cairns. Ça tombait bien, nous avions trouvé des billets pas trop chers pour nous envoler au Japon au départ de Cairns.

Nous avons donc passé la fin de notre séjour en Australie à Cairns. Il s’agit d’une petite ville de 150 000 habitants. L’endroit est sympa, ville dans une cuvette entourée de magnifiques montagnes recouvertes de foret tropicale. Mais c’est extrêmement touristique. Il y a une quantité de chinois impressionnante et d’ailleurs, tout est écrit en chinois. Les attractions touristiques y sont hors de prix, nous nous sommes donc contentés de faire des activités gratuites comme des balades ou baignades. Comme à Brisbane, mais en plus petit,  il y a un lagon en plein centre-ville, fort agréable pour les grosses chaleurs ! Nous avons fêté aussi le 2ème anniversaire de la famille, celui de Théo, qui a eu droit, entre autres, à une leçon de poney 😊.

Et nous voilà maintenant au Japon !

Pourquoi on aime tant l’Australie

Les mentalités y sont positives, et les gens sont extrêmement bienveillants. Le maitre-mot ici est « no worries ». Les gens ne se jugent pas. Certains marchent pieds nus dans la rue, dans les magasins ou dans le bus. Ils sont aussi très respectueux. On peut voir régulièrement des SDFs dans des bibliothèques municipales qui se reposent à l’abri de la chaleur sans que ça ne choque personne (chez nous, ils seraient mis à la porte direct). D’ailleurs, du fait qu’il y ait des toilettes et douches publiques un peu partout, ils sont propres.

On peut aussi laisser ses affaires n’importe où sans se les faire voler, ou encore ne pas fermer à clé sa maison ni sa voiture, en sachant que rien ne va arriver. C’est bien la 1ère fois que nous allons à la plage et que nous pouvons tous aller nous baigner, sans crainte de se faire voler nos sacs.

La vie n’est pas si chère qu’on le pense. On peut trouver des locations de grandes maisons (min 3 chambres) pour 1500€ par mois proches des grosses villes (chez nous, les mêmes biens seraient plutôt autour de 2500€). Les maisons ne sont pas les unes sur les autres (la densité au km2 en Australie étant assez faible 😊 = 24 millions d’habitants pour 7,7 millions km²). Il y a plein de choses à faire pour les enfants, et très souvent gratuites. Le prix de la nourriture est à peu près le même qu’en France. Le prix du carburant est presque 2 fois moins cher qu’en France (70cts à 80cts le L !). On pense à tort que la vie est chère ici, mais ce sont en fait plutôt les activités touristiques qui sont très chères. Le pouvoir d’achat des Australiens est supérieur à celui des Français.

Côté écologie et structure :

Il y a des fontaines d’eau partout, on peut donc remplir sa gourde n’importe où (il y a d’ailleurs toujours ou presque une gamelle d’eau pour les chiens au pied de la fontaine). Pour les pécheurs, on trouve des poubelles à lignes pour ne pas polluer la mer, et des installations pour que les pécheurs puissent laver, écailler et vider leurs poissons ! Il y a des parcs, des réserves, des espaces verts partout. Il y a aussi des toilettes publiques, gratuites et propres partout. Et il y a même des barbecues (électriques) partout !

Selon les villes et les quartiers, les habitants peuvent être très portés sur le bio et je trouve qu’ils ont une petite avance sur nous. Beaucoup d’habitations ont des panneaux solaires. Pas mal d’habitants ont de gros récupérateurs d’eau, pour l’arrosage. On trouve d’ailleurs ces énormes « tanks » dans certaines régions d’Australie, dans des lieux publics. On voit très peu d’Australiens avec des bouteilles d’eau en plastique et tous se baladent avec leurs gourdes. Les bouteilles de jus de fruits en plastique et les bouteilles en verre sont souvent consignées. Ils ont l’air très porté sur le « Australian Made ». On trouve pas mal de boutiques Bio, ou zéro-déchet, même si comme en France, c’est cher. J’ai trouvé beaucoup de sites et de marques australiennes qui vendent des articles zéro-déchet, comme des couches ou encore des protections hygiéniques lavables, on en trouve même très facilement dans les magasins !! J’ai même trouvé une culotte périodique (à vous de chercher si vous ne savez pas ce que c’est 😊) dans une grande surface. J’ai aussi trouvé un service, fait par des australiens, qui a pour but de localiser les personnes qui souhaitent faire partager leur compost à leur voisinage : sharewaste.

Les Australiens sont très protecteurs de la faune et de la flore. Je n’ai jamais vu autant d’animaux, insectes… si différents et surtout en pleine ville. Nos journées (et parfois nos matinées un peu tôt), ont été bercées par le chant des oiseaux.

Les points faibles par rapport à l’écologie :

  • L’isolation. Dans la plupart des régions que nous avons visitées, les maisons ne sont pas du tout isolées. Et pourtant, il peut faire assez froid dans le sud (autour de 5° la nuit).
  • Le tri et les objets encombrants : Les Australiens pratiquent le tri des déchets, mais ils ont une poubelle pour les bouteilles en plastiques, canettes et cartons, une autre pour les déchets verts du jardin (c’est-à-dire les tondes, les tailles, mais pas les épluchures…) et une pour le reste. Tous les emballages plastiques vont dans cette poubelle. Et les Australiens se débarrassent des gros objets qu’ils ne veulent plus en les mettant simplement sur le trottoir devant chez eux. La plupart sont encore en bon état. On peut se meubler facilement avec ce qu’on peut trouver dans la rue. Dans certaines régions, c’était même impressionnant. A Brisbane, le 1er we de chaque mois, les habitants peuvent déposer tout ce qu’ils veulent et le service des déchets passent tout récupérer pour mettre à la décharge. Mais quel gâchis ! Ça n’a rien à voir avec chez nous.

Idée préconçues (ou non) versus réalité.

  • Avant d’arriver ici, je n’avais pas d’image de ce que pouvait être l’Australie ni de comment étaient les Australiens. A Bali, les Australiens étaient assez critiqués car ils se baladaient en maillot de bain dans les rues et avaient la réputation de boire beaucoup.

En fait, les Australiens sont surtout décontractés et sans jugement ! Ils se baladent en maillot ou pieds nus parce qu’ils ne voient pas pourquoi se changer pour aller de la plage à sa voiture ou son logement. Comme je l’ai dit plus haut, on en voit pas mal pieds nus dans les bus et dans les magasins. Moi-même, je me suis « amusée » à prendre le bus pieds nus (en rentrant de la plage) et Agathe a passé 3 mois pieds nus. Je n’ai pas vu de débauche ou d’Australiens qui buvaient tant que ça. J’ai surtout vu des gens super cool et respectueux.

  • Idée préconçue : Il fait toujours beau en Australie. Faux. L’Australie est immense ! La carte de l’Europe tient dans l’Australie.

Les climats y sont donc complètement différents ! Dans le centre de l’Australie, c’est le désert. A Melbourne, il peut faire très frisquet et aussi très chaud. Sydney a un climat plutôt méditerranéen, avec des températures proche de 5° la nuit l’hiver. A Brisbane, les températures sont toujours autour de 25-30°.

Atypique en Australie

Pour finir, voici une liste (en vrac) de choses atypiques ou qui m’a marqué, et que j’ai aimé, que je me suis notée tout eu long de notre séjour (bon, j’ai perdue la 1ère partie en faisant du tri dans mon tel…) :

  • Une grande proportions des maisons sont munies de panneaux solaires.
  • On trouve des médicaments du style doliprane, vitamines, Strepsils, betadine… dans les grandes surfaces, en livre service.
  • Les armoires électriques sont la plupart du temps peintes (d’ailleurs, il y a du Street Art un peu partout).
  • Les écoles sont grandes avec des belles structures de jeux, parfois non clôturées et partagées avec le public.
  • La concurrence entre grandes surfaces est assez particulière : on trouve un Coles juste à côté d’un Woolthworth ou encore d’un Aldi. C’est comme si Auchand, Carrefour et Aldi était dans le même centre commercial, juste à côté.
  • Les Australiens font confiance, ils laissent leurs affaires sans surveillance sans avoir peur de ne pas les retrouver.
  • On peut trouver des stations de lavage de chiens dans la rue (je n’avais jamais vu ça !)
  • Il y a aussi plein de parcs que pour les chiens, avec des structures pour qu’ils jouent, sautent… (un peu comme pour les enfants 😊). Les Australiens s’y retrouvent avec leur compagnon à 4 pattes pour qu’ils se défoulent.
  • On voit régulièrement l’écriteau « Water tank in use» (pour spécifier que l’eau utilisée pour arroser est de l’eau de pluie).
  • Les Australiens aiment faire des dons (divers et variés… école, centre, musée…)
  • On trouve bien d’endroits pour échanger ou prendre des livres (Book swap) Nous avons plusieurs fois récupéré des livres dans la rue, en bon état, dans des paniers « Help yourself ».
  • Il y a plein d’activités gratuites pour les enfants ET pour les adultes. A Brisbane et Cairns (mais je n’avais pas cherché avant, donc je ne sais pas s’il y avait aussi), il y avait des sessions de sports (Yoga, zumba, aquagym…) gratuites, presque tous les jours, dans divers parcs ou au lagon. Mael a aussi participé à une session gratuite de codage avec un robot, organisée par la bibliothèque et il y a pleins d’autres activités gratuites super sympa.
  • Les camions poubelle sont super efficaces ! Le camion s s’arrête à côté d’une poubelle, le conducteur actionne un bras qui attrape la poubelle pour la vider, et il repart. Le Tout à une vitesse hallucinante.
  • Il y a des supers parcs pour les enfants vraiment partout.
  • Il y a des fontaines pour boire et remplir ses gourdes partout.
  • La pizza chez dominos pizza coute 5$, c’est-à-dire moins de 4€ !
  • Les voitures sont automatiques, et c’est hyper agréable à conduire.
  • Les gens partent de chez eux en laissant tout grand ouvert !
  • Par contre, tout fermé tôt. Les Australiens finissent leur travail tôt et donc les petites échoppes ou les musées… ferment tôt.
  • Les Australiens ont beaucoup de tatouages.
  • Les Australiens ont malheureusement pas mal de problèmes de peau. On a vu beaucoup de personnes, jeunes ou pas, avec des taches énormes, ou la peau abimée par le soleil.
  • Il y a tellement de place que les maisons sont plutôt grandes et il y a peu d’immeubles.
  • Les familles Australiennes sont plutôt des familles nombreuses. Il n’est pas rare de voir des familles avec 4 voire 5 enfants. 3 enfants est un minimum !
  • Niveau éducation, les parents et les grands-parents (qui ont l’air de pas mal s’occuper de leur petits-enfants) sont très bienveillant. Ils prennent le temps et sont patients. On entend peu (voire pas) de gens crier sur leurs enfants.
  • Les enfants sont plus « libres » qu’en France, les parents laissent plus de liberté aux enfants. Les parcs ne sont d’ailleurs pas clôturés, mais pour autant, les parents ne sont pas collés aux enfants. Les enfants jouent dans la rue, partent avec leurs copains. Une de nos hôtes nous disaient que tant que ses enfants avec des bottes (à cause des serpents), elle ne s’inquiétait pas quand ils partaient se balader seuls, alors qu’ils avaient 5 et 7 ans.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s