Taïwan avec des enfants – Notre itinéraire et que faire avec des enfants

Nous n’avons pas d’itinéraire précis de notre vie de nomades et nous le construisons au fil de l’eau, en fonction des prix des billets d’avion, de nos envies, parfois de la météo. Nous avions quelques idées de pays que nous voulions visités et Taïwan (avec le Japon) était dans la shortlist de Sven.

Nous avons donc saisi l’occasion d’être proche de Taïwan en terme de distance, et de trouver des billets correspondants à notre budget pour nous y rendre.

En général, nous préparons un minimum, quelques jours ou semaines avant notre arrivée (booking d’un 1er logement, avoir une idée du pays en général, de notre itinéraire dans le pays). Je prends des info par-ci par-là, sur les blogs de voyageurs, Sven bouquine un guide, on regarde quelques vlog ou reportages… Mais là, nous n’avions RIEN préparé. Nous avions juste réservé 3 ou 4 jours avant notre arrivée un airbnb et regardé un « échappée belle » il y a 9 mois.

La raison principale de notre non-préparation cette fois-ci, c’est qu’il y a peu d’information sur Taïwan. Il n’y a pas de guide du routard ; on trouve peu d’information dans le lonely planet . Et les voyageurs des groupes facebook dont je fais partie ne visitent pas ce pays. Je n’ai rien trouvé sur les activités à faire avec des enfants non plus.

C’est pourquoi j’ai décidé de faire un article « conseils et bonnes adresses » sur ce pays prometteur.

Informations utiles

Tout d’abord, un peu d’informations sur cette île, dont le nom officiel est « La république de Chine ».

Cette page Vikidia (le Wikipédia des enfants pour ceux qui ne connaissent pas😊 ) résume à merveille quelques info clé du pays ( Géographie, Histoire, Climat, Culture …).

Aussi, voici quelques points historiques qui me paraissent importants à connaître quand on visite le pays :

  • La République Populaire de Chine (la Chine continentale) et la République de Chine (Taïwan) revendiquent chacune la pleine et légitime souveraineté sur la totalité du territoire chinois (Chine continentale et île de Taïwan)
  • Taïwan a été cédée aux Japonais de 1895 à 1949 qui ont fortement développé l’île (la culture Japonaise y est très marquée)
  • Les populations aborigènes (qui vivaient sur l’île avant toute colonisation sino-japonaise) regroupent 540 000 personnes divisé en une quinzaine de tribus.

Pour ce qui est des info pratiques pour les voyageurs (monnaie, comment y aller, décalage horaire, vaccins…) , elles sont très bien résumées ici. Nous nous sommes d’ailleurs pas mal servis de ce blog (bestjobers) pour certaines de nos destinations dans Taïwan.

A savoir aussi, il me semble que cette destination s’adresse plutôt à des voyageurs aimant particulièrement les paysages naturels et les montagnes. La végétation est luxuriante, l’île est très verte, et les activités principales y sont le Trekking et le cyclisme. Les villes, quant à elles, bien qu’on sente une amélioration, ne sont pas très jolies.

Il est par ailleurs très facile d’y conduire (on y roule en plus à droite, comme en France et les routes sont excellentes), à condition aussi qu’on aime les routes de montagnes pour ceux qui traverseront le pays, mais le prix de la location d’une voiture peut être dissuasif puisqu’il est de minimum 45€ par jour. L’essence est autour de 85cts/L, ce qui est vraiment correct.

Aussi, nous n’avons pas trouvé que le train était une bonne option pour un itinéraire intra-insulaire.

Il faut garder à l’esprit que les hôtels proposent tous des chambres familiales assez grandes, mais cela veut aussi dire qu’on est tout le temps en famille (ce qui peut être usant au bout d’un moment). Les locations airbnb sont quasi-inexistantes à l’exception des grosses villes (cela n’est pas autorisé par le gouvernement).

Notre itinéraire

Comme je l’ai dit plus haut, nous préparons peu nos voyages et pour Taïwan, cela nous a légèrement desservit. Nous avons rapidement décidé de quelques étapes, et sommes partis en direction du Sud en pensant établir notre itinéraire un peu plus précis une fois dans le Sud, mais c’était sans compter que Taïwan ne se traverse pas de l’Est à l’Ouest ou inversement si facilement ! Il n’y a que 2 passages principaux (à part tout au Sud et tout au nord), qui culminent à plus de 3500m. Nous avons dû renoncer à quelques étapes que nous avions initialement prévues.

Finalement, nous sommes ravis de notre itinéraire, et nous serions juste bien restés quelques jours de plus à certains endroits.

Taïwan était aussi la 1ère destination en 9 mois de vie nomade où nous faisions un « vrai roadtrip », en ne passant que 2 nuits par étape.

Nous avons voyagé en Avril, et avons eu un temps vraiment correct, ni trop chaud, ni trop froid, et presque pas de pluie.

Voici notre itinéraire :

Nous avons passé 7 jours à Taipei, 3 nuits à Kaohsiung, 2 nuits à Kenting (le plus au Sud de l’île), 2 nuits à l’Ouest de Kaohsiung, au pied des montagnes, 2 nuits à Meichan, proche du Parc National d’Alishan, 2 nuits au Sun Moon Lake, puis 5 nuits à Hualien, et enfin 4 nuits à Jiufen.

Alors que faire avec des enfants à Taïwan ?

A Taipei 

Déjà, il faut choisir un logement plutôt central. Nous avions loué un 1er logement un peu à l’écart et nous nous sommes rendu compte qu’il nous faudrait minimum 30-40 min de transport pour relier le moindre endroit sympathique. Notre quartier était en plus plutôt fouillis, poussiéreux, et bien que nous voyagions depuis des mois parfois en mode plutôt Roots, nous ne nous sentions pas trop de rester là, surtout moi car je dois trouver des activités sympas pour les enfants la journée, pendant que Sven travaille.

Nous avons changé de logement le lendemain de notre arrivée, et malgré un prix plus élevé que dans nos habitudes, nous nous sommes installés pour 6 nuits dans une auberge de jeunesse énorme, plus centrale, où nous étions à nos aises.

Les points d’intérêts :

  • Un quartier très sympa à faire avec les enfants : le Garden Maze ainsi que le Taipei Rose Garden et tout le parc en général, la Lin An Tai Ancestral House (à faire absolument), et le Yuanshan Park. On peut y passer même la journée, avec un pique-nique dans un des parcs. La Maison Ancestrale est magnifique, la visite est gratuite et il y a un genre de jeu de piste pour les enfants (gratuit), qui consiste à trouver des tampons pour fabriquer une carte postale qu’on pourra envoyer gratuitement à qui veut. Les enfants ont aussi passé un temps infini dans le labyrinthe géant du parc (Garden Maze). On peut aussi observer les avions passer de très très près !
  • Nous avons visité le Huashan 1914 Creative Park, et sommes tombés par hasard sur un festival aborigène. Sans ce festival fort sympathique, l’endroit n’est pas non plus exceptionnel, mais il y a un grand espace vert à coté (le Central Art Park) où les enfants trouveront de quoi se défouler, courir après les bulles, et un gros parc de jeu était en réparation – il y avait d’ailleurs un autre festival dans cette partie du parc 😊 .
  • Le Linsen Park / Kangle Park sont aussi des arrêts sympas à faire avec des enfants quand on vient de leur faire encaisser quelques kilomètres à pied.
  • Nous sommes aussi allés au Flip Out Indoor Trampoline Center, où les enfants se sont vraiment défoulé et ont retrouvé des activités similaires à celles qu’ils faisaient de temps en temps avant de partir en voyage. Attention, comme tous les centre de trampoline, il faut ajouter le prix des chaussettes au coût total. Nous y sommes allés en début de matinée et il n’y avait personne ! A noter, ils ne prenaient que du cash.
  • Nous avons adoré nous balader en soirée sur le bord du fleuve autour de cet endroit proche de Pier5.  Nous avons eu la chance d’y voir un petit spectacle de marionnette (gratuit) et il y a pas mal d’activités, y compris des Karaoke en plein air et des endroits où les locaux dansent. Nous aurions aimé aussi y passer en journée, ce lieu me semblait idéal pour une balade à vélo.
  • Bien sûr, Elephant Mountain trail est un incontournable et ne me semble pas aussi difficile que certains peuvent le dire sur les blogs. Ce ne sont pratiquement que des marches. La vue sur Taipei et la tour 101 est juste splendide.
  • Le mémorial Chiang Kai Shek est à mon sens aussi un incontournable. Les enfants pourront profiter de ce magnifique édifice tout en courant sans danger. Ils pourront observer les gardes qui ne bougent pas d’un cil. Et dans le même « complexe », on y trouve aussi le National Theatre et le National Concert Hall, dans lesquels on découvre les coulisses d’un salle de concert et de théâtre, tout en images, super explication pour les enfants.

Pour les mamans allaitant leur bébés, on trouve un peu partout des espaces où il est possible de le faire au calme (sûrement aussi une incitation à ne pas allaiter en public).

Contrairement à ce que nous avions lu, la plupart des night market nous ont plutôt déçus. Nous découvrirons plus tard en discutant avec des locaux que ce sont des endroits purement touristiques à part 1 ou 2, et que la nourriture n’y est pas d’une qualité irréprochable.

Kaohsiung

Kaohsiung n’est pas une ville très belle mais nous avons trouvé quelques endroits sympa à faire avec les enfants :

  • Pier 2 – on peut y prévoir une bonne partie de la journée (surtout si on voyage en mode slow travel). On a aimé regarder tout le street art, particulièrement quand des accessoires de type climatiseurs ou robinet, sont mis en valeur ; ou encore s’amuser à regarder les panneaux de signalisation transformés.
  • Tout le coin du Lotus Pond, avec entre autres les Pagodes du Tigre et du Dragon et le Kaohsiung Confucius Temple (Geocache super facile à trouver d’ailleurs 😊). Nous avons mangé dans les coursives du temple, avec vue sur celui-ci, dans un cadre magnifique à des prix très abordables. Puis, nous avons marché le long du lac, où on peut découvrir plusieurs temples, tous originaux. Et nous avons finis par les pagodes, très appréciés des enfants.

Il y a aussi un grand parc : Kaohsiung Central Park, bel espace vert.

Kenting

Nous avions lu que les plages de Kenting étaient d’un turquoise superbe, et que les plages étaient magnifiques.

Nous avons été, au premiers abords, plutôt déçus de cette station balnéaire sans charme. Les plages étaient bondées (mais nous y étions lors d’un jour férié). Et les touristes étaient plutôt de type fêtards 😊. Nous avons fait la balade classique du point le plus au Sud, sans plus de charme, d’autant plus qu’il faut payer le parking pour 5 min de balade.

Nous avons voulu aller voir le phare (Eluanbi Lighthouse), mais y avons renoncé après nous être rendus compte que 1) le parking était payant 2) la balade autour du phare était aussi payante et 3) il y avait un monde fou ! (Touristes Taïwanais).

Nous avons trouvé une plage plutôt sympa le 2ème jour, eau turquoise, mais un peu trop de vagues pour se baigner en sécurité pour les enfants.

Nous avons été agréablement surpris par notre 1er parc national à Taïwan ! Nous sommes d’abord passé au Kenting National Park Visitor Center, qui explique tout un tas de chose sur la faune et la flore du parc ; il y a quelques activités très ludiques pour les enfants. Puis, nous sommes partis dans le parc, nous y avons vu des biches et des singes (et des serpents 😊). Presque au sommet, il y a une grande plaine, d’où partent plusieurs balades. Les balades sont bien balisées et entretenues, tout est écrit en anglais. On a pu monter sur des grandes plateformes d’observation, et passer dans des genres de gorges. Les enfants ont adoré.

Meishan

Plus exactement, nous étions à Rueili, au Rui Li Yinxiang Qu Homestay, dont l’accueil était exceptionnel. Le gérant et son fils nous ont proposé de nous emmener à différents endroits, gratuitement. Grâce à eux, nous avons vu un superbe couché de soleil et des lucioles à la nuit tombée. C’était très « kids friendly », et il y avait même des peluches dans la chambre. Les repas y étaient parfaits et peu onéreux. Le fils du gérant nous a prêté un ballon pour qu’on puisse aller jouer sur le terrain de sport de l’école qui est juste à côté. L’école était ouverte et les enfants ont vraiment bien profité.

Une ballade tranquille et sympa et facile à faire dans le coin est le green bamboo tunnel.

Par contre, les treks sont vraiment costauds dans le coin. Nous avons voulu faire une rando jusqu’à une cascade (Leiyin Falls). La balade était vraiment superbe, la nature luxuriante, les montagnes impressionnantes, tout était très bien balisé et entretenu, mais ce ne sont que des marches, qui n’en peuvent plus de descendre. Comme ce n’était pas une boucle et qu’on avait prévu de rebrousser chemin une fois arrivé à la cascade, nous pouvions imaginer notre retour à chaque marche que nous descendions. Et avec des enfants en bas âge, avec la chaleur pesante, nous avons finalement décidé de rebrousser chemin avant la fin. Donc attention de bien se renseigner sur le dénivelé avant de partir en balade.

Finalement, la ballade qu’on a tous apprécié, c’est celle du Yuantan Natural Eco Park. C’est court, mais on peut se poser tranquillement au milieu de la balade. Les enfants ont escaladé les rochers, construit des cabanes. Parfait pour profiter de la nature et satisfaire des petits voyageurs.

En direction du Sun Moon Lake

Nous nous sommes arrêtés boire d’excellents jus à une adresse trouvée chez les bestjobers :  l’Air Library.

Nous avons aussi traversé un de ces immenses ponts suspendus (ici) dont les Taïwanais sont friands.

Sun Moon Lake

Nous avions choisi un logement à l’écart, pour des raisons de budget et parce que nous aimons être un peu à l’écart des lieux trop touristiques. Bon à savoir, au pied de notre hôtel, il y avait un petit chemin pour rejoindre le lac en 20-30 min (à pied). Sinon, il faut 5 min en voiture pour accéder au lac.

Autour du Sun Moon Lake, nous nous sommes arrêtés par hasard dans un petit resto (Sun Moon Lake Water Garden Cafe) qui s’est avéré être super kids friendly, puisqu’il y avait une aire de jeux pour les enfants.

Les enfants ont aussi adoré faire un tour du lac à vélo (il y a de quoi louer des vélos, électriques ou non, avec sièges enfants, partout).

Taroko National parc

Après le Sun Moon Lake, nous avions prévu d’aller directement à Hualien. La route est assez longue, et surtout, elle passe par un col à plus de 3200m. Mais c’était vraiment sublime ! Nous avons fait quelques stop pour admirer les montagnes, la mer de nuage au-dessus des montagnes.

Quant au Taroko National Parc, on peut trouver tout un tas d’information et de ballades à faire sur le web ainsi que les différents guides.

Mais la balade qu’on a particulièrement aimée c’est le Baiyang Trail, qui amène aux Baiyang Falls, une cascade qui passe dans une grotte. Site exceptionnel !

Notre hôte à Hualien nous a aussi conseillé une autre balade qui avait l’air superbe : Xiaozhuilu Trail suivi de la Piste Shakadang. Il faut se garer au centre d’information de Taroko. Pendant la balade, vous trouverez le 五間屋 qui apparemment vend des saucisses locales délicieuses (cuisine aborigène).

Hualien

Nous sommes restés 5 nuits à Hualien histoire de se poser un minimum.

Nous logions chez des locaux, chez Sean et sa famille (grâce à nos points homeexchange), ce qui était une chouette expérience, pour connaître des adresses locales et partager avec les locaux.

La ville est vraiment très agréable et c’est celle que j’ai préférée. Elle est à taille humaine, plus familiale que les autres où nous sommes passés. Il y a plein de petites adresses sympas où manger et des petites échoppes sympathiques aussi. Il y a des espaces verts, la mer, même si les plages ne sont pas top (de gros galets et non aménagées) et que la mer n’est pas l’idéale pour des baignades.

Il y a beaucoup de « restes » de la période où les Japonais habitèrent la ville. On peut encore y trouver pas mal de maisons typiques Japonais, entre autres autour de l’Aire créative culturelle A-Zone.

Aussi, à savoir, la météo n’est pas la même à quelques kilomètres près : quant au pied des montagnes (où nous logions), il pleut, à 5 kms à vol d’oiseaux, au bord de la mer, il est fort probable que ce ne soit pas le cas. Nous n’avons pas eu une super météo pendant notre séjour mais j’ai compris lors des derniers jours que nous aurions pu faire beaucoup plus de choses …

Aussi, 2 choses importantes à prendre en considération :

  • Il y a très souvent des séismes, la plupart du temps très faible. Nous en avons vécu plusieurs dont un assez fort
  • Il y a des mini insectes du type mouches des sables (je n’ai pas retrouvé leur nom malheureusement), qui sont très voraces et piquent toute la journée. Il y en a un peu moins en bord de mer. Prévoir un répulsif local ou des manches longues ou encore de l’huile de sésame par exemple.  

Voici les choses à faire avec des enfants :

  • Le night market est certes touristique, mais beaucoup plus sympa que ceux que nous avons pu faire à Taïwan. Nous y avons mangé plusieurs soirs 😊. Les stands sont variés et on peut y trouver pas mal de légumes. Il y a de la musique, des chanteurs, des spectacles de danses aborigènes (Hualien est la ville où résident le plus d’aborigènes). Et il y a des jeux de fêtes foraines pour les enfants ! (Chamboule-tout, tir sur des ballons, pêche à la ligne). L’idéal pour des enfants en vadrouille.
  • Nanbin Park, proche de la mer, grand parc vert. Une aire de jeu était en court de construction quand nous sommes passés, mais nous, ce que nous avons aimé, ce sont les gros blocs de cailloux sur la plage. Ce sont de gros blocs très stables et je n’ai pas hésité à laisser ma fille de 3 ans galoper dessus. On peut aussi par exemple faire une ballade à vélo le long de la mer aussi.
  • Un accrobranche que mon hôte m’a recommandé mais que malheureusement nous n’avons pas eu le temps de faire : https://www.facebook.com/wildtaiwan/ (google map). Il a l’air vraiment top !!
  • Meilunshan Park, et le musée d’histoire naturelle (minuscule, mais avec de belles espèces) : très grand espace vert, avec un point de vue sur la ville. C’est LE parc où les locaux vont faire leur jogging et leur exercices. Attention, mieux vaut y aller en baskets, il y a quelques panneaux « attention serpents » 😊 (et surtout prévoir un répulsif insectes)
  • Aire créative culturelle A-Zone. Le lieu ne m’a pas convaincu, mais il y a une petite boutique où j’aurais bien emmené les enfants : 桔籽樹. Il s’agit d’un petit magasin d’art dans lequel on peut customiser divers articles en bois.

Mon hôte nous a aussi conseillé les points suivant sur la côte au Sud de Hualien :

Beau point de vue, il y aurait une piscine naturelle, et encore un joli point de vue. Il y a aussi des petite échoppes pour manger du poissons très frais (en mode Sashimi).

En remontant jusqu’à Jiufen

2 jolis points de vue : ici et ici.

Nous nous sommes arrêté à Yilan juste pour manger, dans un restaurant conseillé par un Français vivant à Taïwan : La grange au cafés. Le propriétaire est un Taïwanais parlant très bien Français.

Le Lanyang Museum, superbe architecture, qui se fond à merveille dans la nature. Rien que pour voir le bâtiment, ça vaut le coup de s’arrêter, surtout que c’est littéralement sur la route. La partie pour les enfants au rez-de-chaussée était abimée, les activités ne fonctionnaient pas. Un des étages sur la faune de l’île est aussi assez décevante, toute poussiéreuse. Mais le reste du musée était super. De belles explications sur certains peuples aborigènes, sur le pays, sa géologie. J’ai beaucoup aimé.

Nous avons fait le détour vers le Sandiaojiao Lighthouse, petite pause agréable, avec une géocache à la clé. La route du bord de mer est vraiment magnifique !

Jiufen

Cette ville fait partie des itinéraires touristiques principalement car elle a inspiré Hayao Miyazaki pour son manga « Le voyage de Chihiro », et quand on cherche sur internet, on trouve de jolies photos d’un vue de la ville. J’avais lu des articles de personnes déçues sur la ville.

C’est donc avec curiosité que nous avons découvert cette ville, où nous sommes restés 4 nuits.

Il est vrai que la ville est un peu décevante. Elle ne ressemble pas aux photos vues sur internet. LA rue « plus ou moins piétonne » ne désempli pas d’un flot impressionnant de touristes, et les boutiques n’ont rien de très artisanales.

Mais je suis vraiment ravie d’y avoir passer 5 belles journées, d’autant plus que la météo était avec nous.

L’environnement montagneux et la vue sur la côte sont superbes ! (notre homestay avait une terrasse avec une super vue)

Il y a de nombreuses rando à faire depuis la ville (ou très accessible en transport en commun).

Nous avons choisi celle du Teapot Mountain Trail, qui offre une vue incroyable sur la côte et les montagnes.

Nous avons aussi visité le Gold museum de Jinguashi, New Taipei City. Attention, il y a de nombreux « gold museum » dans le coin, et entre-autres dans la ville de Jiufen, mais la plupart ne sont pas de vrais musées et à mon sens, celui que je cite est CELUI à visiter. Il inclut une visite de l’ancien village Japonais, qui gérait les mines, avec des nombreuses maisons Japonaises et une visite de la mine, super expérience en famille !

On peut aussi y voir une animation d’une personne racontant son enfance dans la région et on peut alors prendre conscience que la région a été très prospère il y a quelques décennies. Cette animation a complètement changé ma façon de visiter et d’appréhender la ville. J’ai passé le reste du séjour à m’imagier la vie pendant cette période faste, tout en me baladant. La ville n’était plus du tout la même. J’ai découvert des petits passages, amenant à de vieilles bâtisses superbes, aux vieux planchers et balcons cosy. J’ai trouvé des petites échoppes beaucoup moins touristiques et j’ai pu boire un café dans une boutique proposant des cartes postales à envoyer dans le futur !

Les Golden Waterfalls sont aussi à voir, mais il s’agit d’une visite rapide, puisqu’elles sont aux bord de la route principale. La couleur or est due sédiments déposés par l’eau au fil du temps.

Un énorme temple Taoïste se trouve non loin de ces cascades. Nous y avons fait une pause et je suis allée me perdre dans ce bâtiment énormissime qui ressemble à un mini-village, pendant que les enfants jouaient sur une aire de jeu.

Sur la route du Nord

Notre devions être en fin d’après-midi à l’aéroport et avons donc prévu une longue journée de voiture pour parcourir la route entre Jiufen (complètement à l’Ouest) et l’aéroport international (complètement à l’Est), en passant par le sommet du Parc national de Yangmingshan.

Nous avons fait une pause (inclus le déjeuner) au Yehliu Geopark, mais avons choisi de ne pas visité le parc lui-même car beaucoup trop touristique (une queue énorme pour obtenir de billets d’entrée dans un parc qui montre des roches pouvant être vues gratuitement juste à côté…)

Nous nous sommes baladés sur le port, et avons pu observer les nombreux bateaux de pêche aux lamparo. Puis nous sommes montés sur une colline (ici). Les roches avaient des couleurs exceptionnelles et en haut de la colline se trouve un genre de troglodyte très original.

Puis nous avons mangé au « Elisa cafe ».

Nous avons ensuite repris la route, encore une fois superbe, pour passer le col et redescendre ensuite à l’aéroport. Nous nous sommes brièvement arrêtés proche du Xiaoyoukeng Recreation Area, pour observer les sources d’eau chaudes et la fumée sortant de la montagne.

Conclusion

Nous avons adoré notre séjour à Taïwan.

Certes, les villes ne sont pas des plus belles, mais les paysages sont juste extraordinaires, et l’accueil hors du commun, surtout quand on côtoie les locaux.

Si vous voulez voir plus de photos, vous pouvez faire un tour sur ma page facebook

4 réflexions sur “Taïwan avec des enfants – Notre itinéraire et que faire avec des enfants

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s